• Allez regarder les différents articles qui sont plus bas dans la page d'accueil.

Les collégiens contre le racisme et l’antisémitisme. Une cérémonie émouvante au collège GANDHI.

« Tous unis contre la haine !». C’est par ces mots que le principal, a inauguré cette cérémonie organisée dans le cadre de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme. Occasion aussi pour lui de remercier la FNAM et le Ministère des armées pour leurs dons et leur soutien au projet pédagogique des classes de 3ème organisé par M. LE MESTRE « Paris : mémoires, citoyenneté et cultures ».

En présence de M. CHAUDRON et de M. MORIN, représentants de la Fédération Nationale André Maginot, des élus du Conseil d’Administration, du Conseil de la Vie Collégienne (CVC) et des élèves de 3ème, M. PINZAN a rappelé combien  l’Histoire a tristement illustré les conséquences du racisme et de l’antisémitisme avec particulièrement le projet d’extermination des Juifs et des Tziganes pendant la seconde guerre mondiale. Il a exhorté à la vigilance face aux propos à caractère raciste et à ne jamais les accepter ni les tolérer : « les mots ont un sens, ils véhiculent des idées qui peuvent entrainer l’inacceptable».

Les élèves de M. LE MESTRE ont souhaité ensuite raconter les moments forts de leur séjour parisien et exprimer leurs sentiments. Au micro, Salma a ouvert ce temps de parole suivie par Elisa qui a récité avec beaucoup de sensibilité le poème de J. Prévert « Rappelle-toi Barbara »,

Au fil de la présentation du Panthéon, Ewan, Diane, Chloé et Sélina ont mis en valeur le parcours de grands résistants et de Simone Veil qui y a fait son entrée le 1er juillet 2018.

Sarah, Esther et Soumaya ont évoqué quant à elles le mémorial de la Shoah : mur des noms, mur des justes et évocation des enfants déportés ont rappelé toute l’horreur de la déportation des Juifs de France et de la politique d’extermination.

« Maman, j’ai bien peur que ces mots soient les derniers,

Après ces deux longues années, loin de toi, passées à lutter,

Après avoir vu partir tous ces trains saturés,

Maman, aujourd’hui c’est à mon tour : je viens te retrouver ».

Ce texte écrit par des collégiens et récité par Isaac, Aimée, Héliéna et Tom, a suscité d’intenses moments d’émotions avec cette évocation de la guerre et de la déportation.

Servane quant à elle, a témoigné de « sa mélancolie » face aux mémoriaux du cimetière du Père la Chaise. L’évocation des déportés de Rawa Ruska l’a particulièrement touchée, imprégnée qu’elle était encore de la rencontre au collège avec les représentants de l’association des anciens de Rawa Ruska. Servane représentera d’ailleurs les collégiens aux cérémonies du 28 avril pour les cérémonies du souvenir de la déportation.

Diane, Tom et Elisa ont ensuite lu un texte rédigé pour l’occasion sur leur visite au Panthéon :

« Aujourd’hui en est réuni pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme

On est allé au mémorial de la Shoah pour tous ceux qui n’ont pas eu le choix de subir ces lois

De leur peur à leurs malheurs, on a compris leur douleur

On a voulu leur rendre hommage

Pour honorer leurs combats et leur courage

Pour Simone Veil, plus rien n’est pareil

Pour Jean Moulin, qui a changé leur destin,

Pour Géneviève De Gaulle qui a bien joué son rôle

Tout cela nous a guidés au Panthéon, où nous avons ressenti beaucoup d’émotions

Les voir nous a redonné de l’espoir

Et c’est à notre tour, du devoir de mémoire

Notre génération doit tout savoir

Pour cela ne se reproduise pas une troisième guerre mondiale dans l’histoire »

Pour finir, Aurélie a témoigné de sa propre expérience, blessée elle-même par des propos racistes. «  je me suis demandé si j’allais subir à l’avenir toutes ces insultes et ces remarques à cause de ma couleur de peau et depuis ce jour qui m’a marqué, une simple « blague » ou autre me blesse et me fait repenser à cette après-midi ». Témoignage émouvant qui doit faire réfléchir celles et ceux qui ne comprendraient pas encore combien de telles paroles et de tels actes sont intolérables.

La classe orchestre du collège s’est associée à cette cérémonie. Dirigés par M. LE COURTOIS professeur d’éducation musicale, les élèves ont ainsi interprété la Marseillaise ainsi que deux autres morceaux de son répertoire.

Devant des élèves à l’écoute, M. CHAUDRON leur a présenté l’association et les a félicités pour leurs prestations et interventions. Il les a également motivés pour s’impliquer au mieux et participer au concours du meilleur compte-rendu de séjour avant le 15 juin. En prime un séjour à Paris, une réception à l’Hôtel de ville pour le vainqueur … et même quelques euros ! « A vos plumes… ! »

« La République protège tous les citoyens, toutes les consciences, toutes les paroles et elle ne peut accepter, en aucun cas, qu’au nom d’une religion déformée ou d’une philosophie quelle qu’elle soit, le pire soit commis, parce que c’est la République, parce que c’est notre liberté ».

Citant les paroles du Président de la République, le principal a ensuite réaffirmé que « l’Ecole de la République, cette école qui vous accueille dans votre diversité, quelles que soient votre histoire, vos origines, votre confession, l’Ecole donc, doit pleinement jouer son rôle. Car parmi ses missions, elle doit vous aider à devenir des citoyens éclairés, vous former à penser librement, en vous libérant des préjugés et à priori que vous pourriez avoir, et vous transmettre les valeurs de la République qui ne laissent pas de place à la haine de l’autre : Liberté, Egalité Fraternité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *